Balamb Garden University

L'école permettant enfin d'accéder à l'univers de Final Fantasy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les soupirs d'un souvenir..

Aller en bas 
AuteurMessage
Nackey
SeeD Niveau 8
avatar

Féminin
Nombre de messages : 165
Age : 27
Localisation : pour le moment chez shizu
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Les soupirs d'un souvenir..   Ven 24 Oct 2008 - 20:36

Le Pandémonium était vide. Bien normal, personne n'était assez dérangé pour aller se caler de l'alcool à seulement dix heures du matin. Personne? Vraiment personne? Non, c'était un peu généraliser et dans le cas présent, tout à fait faux. Au milieu de l'atmosphère silencieuse se tenait, ou plutôt se courbait, une jeune femme. Elle était assise au bars, dans une main un chiffon crasseux qui empestait et dans l'autre une bouteille de vin à moitié vide. Nackey était avachi de tout son long sur le comptoir, salissant la majeure partie de sa camisole noir. La tête reposant sur son bras, son souffle était âpre et haletant. Elle avait l'impression d'étouffer dans ce bars qui était devenu sa prison. L'impression d'être serrer comme dans un étau dans ce corps qui ne lui appartenait plus. Ses gestes avaient été machinaux...

Elle s'était levée une heure plus tôt avec la ferme intention d'aider un peu Kuga qui lui offrait hébergement et nourriture. Qu'était-il advenu de cette intention? Elle fut reléguée aux oubliettes, comme tout le reste, lorsque la jeune femme se retrouva dans l'entrepôt d'alcool du Pandémonium. Ses pas l'avaient guider dans cet endroit de vice sans consentement. Pantelante et indécise, elle tourna les talons et s'en alla un premier étage. Rendu là, elle fouilla un peu dans le garde manger et se trouva du pain. Agissant comme une automate, elle déchiqueta la miche, dénicha un peu de fromage et le mastiqua tranquillement. L'odeur de bière et de cigarette qui flottait dans l'air asticotait son désir de retourner dans l'entrepôt. Elle tenta vainement de se changer les idées en entreprenant le lavage du comptoir, munie de ce fameux chiffon qui salissait plus qu'il ne lavait. Finalement, la tentation fut trop forte et elle prit le chemin de l'alcool...

Nackey prit une nouvelle gorgée dans sa bouteille. Le vin n'était pas très bon, quelque peu trop vieillit. Mais en bonne nouvelle alcoolique, elle s'en foutait éperdument. Tant qu'elle ait de l'alcool, c'est tout ce qu'elle voulait. Elle poussa un long soupir, qu'elle étira en jérémiade.

Oublier...

Oublier la personne qu'elle était devenue, oublier celle qu'elle avait été, oublier qu'elle noyait sa peine dans des complaintes inutiles et barbantes, oublier son passé, oublier son avenir, oublier son présent.... Elle prit une longue gorgée du vin chaud, rejetant sa tête vers l'arrière pour quérir la dernière goutte du liquide envoutant. Elle reposa brutalement la bouteille, désormais vide, à côté d'une autre bouteille tout aussi vide.

Dans un éclair de lucidité, elle fut exaspérée de son attitude et amorça un geste pour se relever, pour se prendre en main. Cependant, la minute que ses fesses quittèrent la chaise sécurisante, Nacchan tomba à la renverse. Sur son passage, elle tenta de s'accrocher à la chaise, l'emportant dans sa chute dans un immense fracas. La soulonne atterrit à terre avec douleur, en position assise. Rein n'allait plus, c'était la débauche totale. Dans sa vie, comme dans sa tête. Ne sachant quoi faire d'autre, elle laissa les larmes salées de ses yeux couler lentement sur ses joues creuses.

Pathétique...


Dernière édition par Nackey le Ven 24 Oct 2008 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Kuga Fujino Shizuru
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4777
Age : 29
Localisation : In Y0UR DrEaM
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Ven 24 Oct 2008 - 20:41

Il faisait noir et le froid glaçait chacun de ses doigts qui n’arrivaient pas à se réchauffer dans les poches de son manteau. Son boa rose monté jusque sur son nez, elle avançait du mieux qu’elle pouvait dans la neige accumulée au sol. Quelques flocons tombaient, mais elle savait que la situation allait être bien pire dans peu de temps. Le ciel était très menaçant et pas juste à cause de ce nuage toxique qui recouvrait la ville. Il y avait quelque chose d’étrange, comme si celui-ci était sur le point d‘exploser. La ville était calme, beaucoup trop calme. Elle avait l’impression que quelque chose s’était produit ou était sur le point de se produire. Un vieil homme était adossé contre un mur, fumant une cigarette qui allait sans doute contribuée à sa mort. Il avait quelque chose de très étrange, mais en même temps de familier. Elle le regarda en passant devant lui, avant de détourner le regard de celui-ci pour regarder droit devant elle. Finalement, une main saisit son épaule droite avant qu’un bras ne passe devant sa gorge, l’étouffant presque. La neige se mit à tomber de plus en plus fort, avant de devenir comme un mur. Elle pouvait sentir le souffle chaud de cette personne à travers son boa, un souffle sentant la cigarette. Il commença à parler, mais elle ne comprenait rien. Peu à peu, la voix semblait devenir plus claire et elle allait pouvoir distinguer les mots…

Un bruit se fit entendre, réveillant en sursaut Kuga. Elle avait chaud, terriblement chaud, mais elle grelottait comme si elle avait passé la nuit dehors sans s’être habillée en conséquence.

*Encore ce rêve…* Pensa-t-elle en roulant un peu sur le côté pour passer son bras droit par-dessus le dos de Clochette qui dormait encore à point à point fermé. Elle le flatta un peu sur la tête, mais, mis à part quelque miaulement peu convaincant, sa chatte ne réagit pas du tout. D’ailleurs, c’est ceci qui la fit penser à ce qui l’avait réveillé. Un bruit, elle était certaine qu’il s’agissait d’un bruit. Normalement, elle se réveillait toujours après avoir entendu quelques mots de l’homme, mais, cette fois-ci, elle n’entendit rien. Elle s’était assurée que plus aucun client n’était dans le Pandémonium lorsqu’elle avait tout fermé, cette nuit vers 3 heures du matin. Ici, il n’y avait qu’elle, Clochette et cette Nackey. Comme ce ne pouvait pas être elle qui avait fait ce bruit, ni son animal, il ne restait qu’une seule possibilité. Avec le plus de délicatesse possible, elle s’extirpa de son lit et enfila ses pantoufle ridiculement ridicule de petits lapins roses et marcha vers les escaliers. Elle aurait peut-être dut s’habiller, admettant qu’il s’agissait peut-être d’un voleur, mais même habillé, cela n’aurait rien changé. Et puis, peut-être qu’elle parviendrait à le faire mourir de rire vu la tête qu’elle tirait à ce moment là. Parce que, franchement, personne n’arrivait à avoir une jolie tête en se réveillant. Oui, on montrait peut-être cela dans les films, les séries télé ou autre, mais on était tous d’accord pour dire que ça, c’était de la science fiction.

Elle descendit alors doucement les escaliers, ne s’étonnant pas vraiment du fait que la porte de la cage d’escaliers soit ouverte. Ça éliminait la thèse du voleur et de problème de si oui ou non elle arriverait à le faire mourir de rire. Elle continua d’avancer, se doutant presque de ce qu’elle pourrait voir. C’est même pour cela qu’elle sembla si peu surprise de voir Nackey assise sur le sol, un tabouret par terre et deux bouteille ide. Elle soupira doucement. Toute personne un tantinet censé aurait sans doute fichu cette fille à la porte, mais pas elle. Elle avança alors vers elle, sans dire le moindre mot et alla s’asseoir à côté d’elle. Silencieuse… Voilà comment était la demoiselle. Silencieuse. On ne voyait pas cela tous les jours, mais il y arrivait qu’il y ait des moments où elle savait qu’elle devait se la fermer et laisser les choses évoluer un peu avant de pouvoir ouvrir sa bouche et recommencer à énerver les gens avec des flots de mots. Fixant un point imaginaire dans le vide, elle attendit simplement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Nackey
SeeD Niveau 8
avatar

Féminin
Nombre de messages : 165
Age : 27
Localisation : pour le moment chez shizu
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Ven 24 Oct 2008 - 23:02

Les larmes chaudes continuaient doucement à lui brûler les joues. Après tout ce chahut, Nackey ne faisait plus aucun bruit; elle pleurait en silence. Les yeux vides, fixés sur un point aussi vide, elle tenta d'oublier, une fois de plus. Pour un moment, elle cru qu'elle y était parvenue. Pour un court instant elle cru que son esprit avait bel et bien été libéré de toutes ses pensées et souvenirs douloureux. Mais on n'oublie pas si facilement, n'est-ce pas? Ses espérances furent réduites en miettes lorsqu'elle entendit l'escalier craquer. L'ivresse sembla vite revenir à la réalité. Elle tourna le regard vers les deux bouteilles sur le comptoir, le tabouret à terre, le chiffon un peu plus loin... Ses yeux vitreux rencontrèrent ceux de Kugii. Nackey déglutit de travers et elle baissa pitoyablement la tête. Ça y est, elle avait signé son érance éternelle dans les rues à ce moment même! Un torrent supplémentaire d'eau salé vint s'abattre sur son visage creux, alors qu'elle envisageait déjà le pire, ainsi que les excuses les plus pitoyables à faire... Retenant ses souffle, ce qui fit légèrement trembler ses épaules, elle attendit que l'adolescente déverse un flot de paroles sur elle avant de la foutre à la porte.

Mais non! Au lieu de ça, la soulonne vit les deux petites pantoufles roses s'approchées tranquillement. Confuse, elle leva la tête pour regarder Kuga s'assoir à ses côtés. Sa lèvre inférieur tremblait et Nackey resta interdite un long moment à contempler la jeune fille tout près d'elle. Pas un mot ne fut prononcé pas même la moindre parole pour s'enquérir de son état. De toute façon, s'était bien évident qu'elle avait trop bu, déjà à dix heures du matin... La propriétaire du bars resta simplement là, à fixer un point. Soudain, l'ivrogne se sentit totalement mal alaise et inconfortable dans sa propre peau. Elle baissa sa tête pour se prendre les tempes entre se paumes. La première chose qu'elle fit fut d'arrêter ses propres larmes de couler. Toutefois, elle fut incapable d'interrompre le tremblement qui contrôlait ses épaules. C'était au dessus de ses forces...

Dans un nouvel accès de lucidité, Nackey se mit à proférer des injures à voix haute à son intention. Stupide, inconsciente, ingrate à sa propre personne, dégueulasse... Tout y passa. D'accord, s'était une façon peu commune et assez puéril de se consoler, mais Lulu la mature et la confiante était partie depuis bien longtemps... Lulu... elle ne se serait jamais permis de se saouler de la sorte, ni même de s'humilier elle-même comme Nac' le faisait. Tout compte fait, il y a bien des choses que Lulu n'aurait pas permises, à commencer par ce manque de volonté et toutes ces complaintes. L'ivrogne cessa ses injures sèchement, laissant un lourd silence planer. Elle regarda à nouveau les deux bouteilles. Un vertige lui prit d'assaut l'estomac. Elle devait se bouger de là...

-Hum... elle avala de travers sa salive, Je suis désolée... je... hum... elle sentait que quelque chose lui brûlait l'œsophage. Je... Nackey cramponna solidement ses deux pieds à terre et doucement, elle tenta de se hisser sur ses jambes. Elle y parvint à grands efforts. Elle chancela sur ses jambes molles. Je crois que je vais aller me recoucher, je me sens .... Elle déglutit à nouveau, quelque chose remontait, pas bien... je... BEURP!!!!


Voilà, c'était fait, la soulonne vomit son petit déjeuner en entier. La substance visqueuse s'étala sur la femme et le restant finit sa course sur le plancher. Voilà qui allait ajouter un nouveau parfum au Pandémonium. Sympathique... Pendant un moment, Nacky se regarda totalement perdue. Elle se sentait incroyablement vide, mais déjà un peu mieux. Encore en retard sur les évènements, ses facultés affaiblies finirent par se rendre compte de ce qu'elle avait fait. Elle ne savait pas trop comment réagir.Une chose était sûre, elle se sentait pathétique, sentiment assez fréquent chez-elle depuis l'explosion...

-Oooooooh non... murmura-t-elle en se grattant le fond de sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Kuga Fujino Shizuru
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4777
Age : 29
Localisation : In Y0UR DrEaM
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Ven 24 Oct 2008 - 23:10

Voilà. Voilà qui semblait confirmer que Nackey cachait quelque chose. La simple vu des deux bouteilles vides n’était pas la seule chose qui la forçait à penser cela. De toute manière, celles-ci aurait pu être des bouteilles qu’elle aurait oublié de ramassé cette nuit, quoi qu’il lui semblait que personne n’avait pu ceci depuis un bon moment. Alors, même en admettant que cette théorie se tenait, le reste parvenait à faire en sorte de la détruire. Un, Nac' sentait l’alcool et pas juste comme une odeur qui restait sur la peau ou les vêtements. C’était une odeur plus forte. Deux, la position dans laquelle la jeune femme se trouvait. Ce n’était pas une position que bien de gens prenaient, surtout sur un sol qui avait besoin d’un petit nettoyage. Trois, elle pleurait. Quatre, La situation qui entrouvrait le tout. Tout cela pour dire que tous ces éléments ensembles semblaient prouver que cette personne ne lui avait pas tout dit, ce qui voulait sans doute dire qu’elle lui cachait quelque chose.

Elle avait été parmi ceux qui avaient tué le dictateur ? Kuga y avait pensé, mais vu l’état dans lequel son invité se trouvait lorsqu’elle l’avait trouvé, ça ne pouvait pas vraiment être le cas. Il devait s’agir d’autre chose, mais elle ne pouvait se risquer à lui demander. Dans ces cas là, il y aurait eut très peu de chance pour avoir la véritable version des événements. La petite allait devoir s’armer de patience et attendre tout gentiment de se faire dire la vérité, toute la vérité. De toute manière, on ne pouvait pas l’exiger d’une personne, à moins d’utiliser la violence, mais l'autre refusait. La menacer ? Non plus. Elle ne voulait pas de cela. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait intégré la BGU. D’ailleurs, elle se demandait si les personnes qu’elles connaissaient dans ce groupe allaient bien ou si ce n’était pas le cas. Afff…. Ce n’était pas facile de s’inquiéter des gens, surtout quand il y avait une possibilité pour ‘attirer bien des ennuie, notamment pour faire partie de ce groupe, mais aussi pour ce qui se trouvait sous elle… Mais bon, pour le moment, elle avait un autre problème à régler et ce problème c’était mit à parler. Parler, c’était un bien drôle de mot pour qualifier ce qu’elle entendait. En fait, le bon mot aurait sans doute dut être « s’injurier », parce qu’il fallait avoir que la jeune femme n’y allait pas de main morte avec sa propre personne, mais elle finit par se la fermer. Pendant ce temps, Kugii resta silencieuse, ne quittant pas son point invisible des yeux.

Finalement, il sembla que Nackey décida de lui adresser quelques mots. Ce n’était pas bien facile de comprendre ce qu’elle voulait dire, mais Kuga avait déjà vu bien pire. Essayer de comprendre une personne super intelligente pendant qu’elle est soûle comme une botte. Ça relève du défi ! Et comme avec cette personne, la même chose arriva avec cette femme. Tous les deux finissaient toujours par vomir. Heureusement qu’elle n’avait pas lavé le plancher comme elle aurait dut le faire hier. Elle soupira doucement, avant de bailler aux corneilles. Décidément, elle sentit qu’elle n’allait plus avoir de grasse matinée avant un petit moment. Elle se releva du sol au moment où l’odeur se faisait plus forte. Décidément, même après tant d’année, L’odeur du vomis la répugnait toujours autant et ce n’était pas cela qui manquait dans les toilettes du bar. Heureusement qu’il y en avait aussi à l’étage, parce que Kuga aurait sans doute toujours été faire ses besoins ailleurs.

« Tu ferais mieux d’aller te changer. Non, tu ferais mieux d’aller prendre une douche et de te changer par la suite. Je vais m’occuper de cela. » On se serait peut-être attendu à plus de mot de sa part, mais il fallait l’excuser. Ça faisait à peine deux minutes qu’elle était réveillée et, dans ces cas-là, il fallait attendre encore un petit moment avant que son cerveau ne tombe en mode « On ».

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Nackey
SeeD Niveau 8
avatar

Féminin
Nombre de messages : 165
Age : 27
Localisation : pour le moment chez shizu
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Sam 25 Oct 2008 - 2:30

Contre toute attente, Nackey eut un petit rire qui bientôt se transforma en hilarité évidente. D'une autre façon, cela aurait très bien pu être prévisible, sachant que la jeune femme était dans un état d'ébriété avancé. Elle ria un court instant, mais de façon suffisamment intense pour qu'elle se tienne les côtes tellement elles commençaient à lui faire mal!! Qu'elle était la raison de ce rire? C'était une énigme très loin d'être résolue! En tous cas, il fallait espérer qu'elle ne riait pas de la situation, ce qui aurait été plutôt insultant pour Kuga qui aura tout le plancher à laver. Tout de même, Nac' faisait une fixation sur son propre dégâts en continuant de rire. C'était assez évident qu'elle n'était pas dans son état naturel... Finalement, elle cessa ses rires et essuya une larme qui perlait au coin de son œil. Elle renifla un bon goût, d'une manière peu féminine et assez dégoutante. Sentant son équilibre déserté son corps pour une seconde fois, elle réussit à se retenir à tant à la chambranle de l'escalier. Remuée par son éclat passager, elle avait peine à trouver son souffle.

Puis, la voix de la jeune Kuga se fit entendre. Se changer... oui c'était une bonne idée. Une douche? Un petit sourire naquis sur ses lèvres. Effectivement, cela ne ferait pas de tord. Se décidant à la lenteur si elle allait gravir ou non les escaliers, Nackey finit par acquiescer à la proposition de sa salvatrice. Tranquillement, elle se tourna vers les escaliers. Tout d'un coup, ces dizaines de marches lui semblaient infranchissable. Mais la jeune femme avait raison, elle devait se laver avant que l'odeur imprègne sa peau. Et comme il restait un minimum de fierté à l'ivrogne (ah oui?) elle décida qu'elle n'aurait pas besoin d'aide. Elle prit une bonne goulée de l'air pollué d'alcool et de cigarette du bar, releva les épaules et posa enfin un pied sur la première marche. Tout de suite, elle sentit un grand vertige monter en elle, en même temps qu'une autre vague de vomis. Toutefois, Nac' ravala sa salive, se cramponna fermement sur la rampe de l'escalier, puis elle monta. À pas de tortue, il est vrai, mais elle progressait. Finalement, au bout de ce qui lui sembla une éternité, elle arriva au second palier. Elle avait réussit son ascension en se balançant du rampe à l'autre, en trébuchant, et en passant de près à débouler les marches. Mais elle y arriva, et Nacchan eut un stupide sentiment héroïque face à son "exploit".

L'ivrogne resta un moment, essouflée de son effort, à regarder le long corridor qui s'étendait devant elle. Elle essayait de se rappeler... Après avoir tant voulu oublier, diriez-vous, c'est assez paradoxale. C'est qu'en fait, Nac' tentait de se rappeler l'emplacement de la salle de bain. ^^ Ou était-elle déjà? Il lui semblait qu'elle n'était pas si loin de sa chambre. Et sa chambre elle, elle était ou? Heureusement (ou peut-être malheureusement) une nouvelle envie de vomir eut vite fait de lui rappeler la construction du Pandémonium. Recouvrant miraculeusement la vitesse de ses jambes, elle courut en direction de la petite pièce d'eau. Rendue là, elle s'élança vers la toilette qui reçut en un bruit caractéristique les restants de son déjeuner. une nouvelle fois, la jeune femme s'essuya le rebord de la bouche. C'était maintenant officiel, il ne lui restait plus rien du pain ni du fromage qu'elle avait manger. Du même fait, elle se sentait plutôt vide et déjà beaucoup mieux. Elle poussa un long soupir, puis regarda avec convoitise la douche...

Il lui sembla passer une éternité sous le jet d'eau brûlante. Une éternité ô combien purifiante. Nackey savonna chaque recoin de sa peaux, redonna un peu de propreté à ses cheveux ternes. Elle laissa longtemps l'eau lui couler sur les épaules et le long de son corps. C'était un rituel qu'elle accomplissait fréquemment et qui la détendait grandement. Lorsqu'elle sortit finalement de sous la douche, elle avait recouvert son équilibre et une partie de ses esprits. Sa tête tournait encore, mais son état était bien moins pire. Après avoir enfiler une nouvelle camisole ainsi qu'une paire de jeans troués, elle regagna avec facilité le premier étage.

Son coeur se serra. Tout était propre comme un sou neuf. Il n'y avait plus aucune trace de son dégat, ni même de son ivresse. Accablée par sa propre conduite, Nac' soupira d'exaspération. Il n'y avait plus de signes non plus de ce fameux chiffon qui avait accompagné ses bonnes intentions. Décidément, la jeune femme se devait de ne plus sombrer dans la débauche de la sorte. Au moins, qu'elle le fasse lorsqu'elle était seule, dans son bain par exemple. Elle devait aussi se contenter d'une seule bouteille, deux était largement exagérer... Mais bon, pour le moment elle devait des excuses en bonne et dû forme à la propriétaire.

-Kuga?? appela-t-elle d'une voix nettement plus clair que tantôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Kuga Fujino Shizuru
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4777
Age : 29
Localisation : In Y0UR DrEaM
Date d'inscription : 26/04/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Sam 25 Oct 2008 - 2:37

Dans certaine situation, il ne valait mieux pas chercher à comprendre les comportements des gens, de saisir le sens des gestes, des mots, de tout ce qu’une personne pouvait commettre, surtout en sachant qu’elle n’avait plus toute sa tête. Les gens allaient-t-il comprendre un jour qu’il était préférable de ne pas se soûler ? Probablement pas, mais c’était sans doute mieux. Peut-être pas pour ces personnes, mais pour le chiffre d’affaire du Pandémonium, sans doute. Que ferait un bar sans personne pour venir s’y soûler ? Faillite ? Sans doute, à moins de lui trouver une seconde vie, mais l’idée qui était proposée le plus à Kuga ne l’enchantait pas le moindre du monde. Un bar de danseuse. Jamais! J-A-M-A-I-S ! Du moins, pas et aussi longtemps qu’elle allait s’en occuper, ce qui voulait sans doute dire encore pour des années et des années puisque c’était sans doute le seul travail qu’elle pourrait occuper.

Dans certaine situation, il ne valait mieux pas chercher à comprendre les comportements des gens, de saisir le sens des gestes, des mots, de tout ce qu’une personne pouvait commettre, surtout en sachant qu’elle n’avait plus toute sa tête. C’était justement pour cette raison que la petite ne chercha même pas à tenter de comprendre le rire de Nackey, rire qui ressemblait presque à un rire démoniaque. Bon d’accord, il fallait beaucoup utiliser son imagination, mais relié à la situation, ça pouvait avoir un peu de sens. Une jeune femme posséder par un démon qui la fait vomir et dire des horreurs. Ça ferait sans doute un bon film. Mais ça ne passerait sans doute jamais à cause du gouvernement. Dommage, quoi qu’à voir le comportement de Nackey, c’était peut-être mieux que ça ne passe pas. Qu’elle fille voudrait jouer ce rôle pas très glamour ? Renifler d’une manière à lever le cœur à ‘importe quoi ? Ouais, personne.

Quand Kuga entendit un bruit, elle sut que la jeune femme montait les escaliers. Ce n’était pas bien difficile à savoir. Les marches avaient une sonorité un peu différente de celle du plancher de cet étage, comme si le reste avait été ajouté des années plus tard, mais, à vrai dire elle n’avait jamais pensé à vérifier si elle ne trouvait pas les plans de cet endroit quelque part. S’il existait, ça n‘allait pas être du gâteau de les retrouver, surtout qu’elle ignorait si son ex amie avait acheté ce lieu ou s’il avait été construit pour elle. Elle aurait pu lui demander, mais disons qu’elle préférait ne plus vraiment s’approcher d’elle, surtout tant et aussi longtemps qu’elle allait être avec ce type. Et puis, elle ne savait pas si elle était toujours en vie ou si elle avait été tuée par quelque chose ou quelqu’un.

Comme il n’eut aucun vacarme provenant de l’escalier, Kuga considéra que son invitée était parvenue à bord porté. Bo d’accord, rien ne lui garantissait qu’elle n’était pas en train de vomir sur sa chatte, mais elle était certaine qu’elle n’avait pas déboulé dans les escaliers. C’était déjà cela. Elle soupira doucement avant d’inspirer profondément. L’odeur du vomi lui revient finalement et elle se relava en vitesse. Dire qu’elle était restée à côté de cela durant de longues minutes. Vraiment dégoutant. Se trainant un peu les pieds, elle alla dans un coin et pris un sceau et une serpillère. Ce n’était pas la grande technologie, mais ça faisait le travail. Elle rempli alors le sceau d’eau et jeta un regard découragé vers le plancher. Tant qu’à y être, autant tout faire.

Sans le moindre enthousiasme, elle commença à laver le plancher. Au moins, cette fois-ci, elle n’allait pas avoir le droit à des petites pattes de chat, quoi que Clochette pouvait se réveiller à tout moment. Mais pourquoi se préoccupait-elle d’un tel détail ? Personne ne remarquant jamais le plancher. Les gens ne faisaient que marcher dessus, rien de plus, quoi qu’il y en avait qui finissait toujours par terre, à se rouler sur le sol, mais quand ils étaient à faire cela, la propreté du sol ne leur faisait plus rien. Tout en pensant à cela, elle fit son travail. Une fois celui-ci terminé, elle s’assit sur le tabouret qu’e Nacchan avait fait tomber un peu plus tôt, posa la serpillère dans le sceau à sa droite, posa ses bras croisés sur le comptoir, avant d’appuyer sa tête sur ceux-ci.

Kugii releva un peu brutalement la tête, une douleur à sa joue droite. Elle s’était endormie. Pas très brillant et encore moins très confortable comme endroit pour faire une sieste, mais bon. Elle se frotta un peu les yeux, avant de bailler à s’en décrocher la mâchoire.

«Oui…» Dit-elle, car il ne fallait pas croire qu’elle s’était réveillée toute seule. Une voix l’avait tiré de son sommeil, une voix appartenant, sans aucun doute, à la même personne qui l’avait réveillée un peu plus tôt.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Nackey
SeeD Niveau 8
avatar

Féminin
Nombre de messages : 165
Age : 27
Localisation : pour le moment chez shizu
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   Sam 25 Oct 2008 - 2:43

Elle avait prononcer son nom, une réponse avait surgit. Ou plutôt avait immerger de sombres profondeurs à ce que jugea Nac' par la voix enrouillé de la jeune fille. Nouveau soupir. Elle l'avait en plus tiré, pour une deuxième fois, d'un sommeil mérité. Quand allait-elle cesser ses conneries? Quand elle se ressaisirait, ça elle savait. Toutefois, tant de choses avaient eu lieu... L'emprisonnement, l'explosion, la débauche, la cohu totale puis... plus rien. Rien en elle, rien en ce monde. Oublier. Elle se répétait souvent ce mot, espérant en tirer quelconques espoirs en son sens. Mais peut-être ne fallait-il pas oublier? Au contraire, tout revivre pour mieux comprendre. Nackey voulait-elle réellement comprendre? Non, tout ce qu'elle désirais était de s'éloigner le plus possible de cette vie qu'elle avait jadis connu. Sans qu'elle le sache, tôt ou tard, son passer la rattraperait, il nous rattrape tous. D'une façon des plus douloureuses parfois...

Suivant le fil conducteur qu'avait laisser la voix éteinte de la propriétaire, elle se retrouva derrière elle. Ses yeux, maintenant dégagés de toute ivresse exprimaient leur éternelle tristesse bleutée. Avant de reprendre la paroles, Nac' s'interrogea. Que voulait-elle lui dire au juste? De plates excuses qui ne pardonnent jamais tout? Des explications, qui ne diraient pas tout? Non, elle n'avait pas envie de s'enliser dans ce paradoxe d'excuses mal formulées ou d'explications hypocrites. Ce matin, elle s'était levée avec la bonne volonté d'aider. Elle devait continuer dans cette optique, elle le sentait. Si elle se trouvait une bonne occupation, la tentation de noyer sa douleur dans l'alcool ou dans les pleurnichardes serait sûrement moins grande.

Doucement, elle posa sa main sur l'épaule de Kuga, s'assurant qu'elle était bien réveillée pour écouter sa proposition:

-Kuga? Kuga je... J'aurais quelque chose à te demander, commença-t-elle d'une voix incertaine, Je.. J'aurais envie de contribuer un peu à ton entreprise et je me demandais...si... l'hésitation régnait maître dans sa voix, elle se sentait pitoyable, mais elle persévéra tout de même, Si tu n'aurais peut-être pas un petit boulot à t'offrir dans ton bars. Je ne fais pas grand chose en retour de ton hospitalité et je... j'aimerais me sentir utile!

Ces toutes dernières phrases avaient sorti avec un peu plus de conviction. Elle ne s'en sentait pas plus vaillante, mais elle avait au moins réussit à exprimer excuses et regrets dans ses mots. C'étaient déjà un début, elle n'avait pas trop perdu le pouvoir de ses mots. Les mots. Quatre lettres qui n'eurent d'autre choix que de la ramener en arrière, malgré sa volonté. Les mots. Elle les avaient utilisé si souvent. À tord et à travers peut-être, ou même avec raison, souvent avec subtilité. Ils avaient régner au cœur de sa vie. Elle les maniait, les manipulait pour donner l'image à ses propres pensées. Ses écrits avaient-ils réellement eu un impact? Ou si tout cela n'avait été qu'illusoire, lui donnant une fausse impression de travail accompli. Les mots. Elle attendait patiemment ceux que dirait Kuga...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perdu.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les soupirs d'un souvenir..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les soupirs d'un souvenir..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenir année 2008
» [CR de Nantes] Photos souvenir
» Cérémonie de recueillement en souvenir de Dessan
» Jour 4 : Le Coquelicot du jour du Souvenir...
» | -- Album Souvenir de Neymar' --|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Balamb Garden University :: A l'extérieur :: mappemonde-
Sauter vers: